Lefebvre plutôt que les fidèles des paroisses ?

« nul n’est de trop dans l’Eglise. Chacun sans exception doit pouvoir s’y sentir chez lui, et jamais rejeté »

de qui est ce propose ? De notre chère Pape Benoà®t XVI ...

J’admet à la rigeur qu’on réintègre dans l’Eglise les schismatiques Lefevbriste, à condition bien sà »r qu’ils reconnaissent que le Concile Vatican II fait aussi partir de la tradition de l’Eglise (qui est la "foi vivante des morts" par opposition au traditionalisme, qui est la "foi morte des vivantes")...

mais si « nul n’est de trop dans l’Eglise. Chacun sans exception doit pouvoir s’y sentir chez lui, et jamais rejeté » pourquoi faire une exception pour les couples divorcés-emariés, en les privant de la communion - qui fait l’Eglise ?

Alors que bien souvent ces couples apportent une aide non négligeable à la Paroisse...