Aller à l'accueil | Aller au menu | Aller au contenu | M'écrire | Aller à la citation | Aller aux pétitions
Maïeul Rouquette

Lysistrata chez les Belges

|

mardi 8 février 2011 à 19h18

Enregistrer au format PDF

À en croire le Monde, certaines femmes belges ont décidé de s’inspirer d’Aristophane en pratiquant une grève du sexe pour contraindre à résoudre la crise gouvernementale.

Dans Lysistrata c’est pour résoudre la guerre du Péloponnèse que les Athéniennes et les Spartiates se mettent à pratiquer la grève du sexe. Ici pour résoudre un conflit intracommunautaire cause de vacation de pouvoir.

En dehors du clin d’oeil historique, cette idée là est révélatrice d’un problème inquiétant pour ce qui est du rapport hommes-femmes.
- Grève du sexe par les femmes ? Pour faire pression donc sur les hommes ? Cela veut dire que la politique reste perçue comme une affaire d’hommes ?
- Grève du sexe ? Donc cela veut dire que le sexe est perçu comme une sorte de « devoir » à l’intérieur d’un couple ? Une sorte de contrat passé entre l’époux et la femme ? Contrat qui pourrait être remis en cause pour faire pression ? Et non pas un échange entre deux personnes consentantes, libres et (idéalement) s’aimant ?


Commentaire

1 Le dimanche 13 février 2011 à 20h25 par tetue

La grève du sexe, c’est dommage, car c’est se priver d’un plaisir ! Mieux vaut la grève du ventre, bien plus politique, ou la grève du travail domestique (ménage, nurserie, etc.), nettement plus emmerdante.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Dernier billet | 136 billets | 251 commentaires | Réalisé avec Spip | Hébergé chez All2All