Théologie du petit dejeuner

Premier p’tit déj astro de la colo, occasion de hautes réflexions théologiques, ou comment regarder les relations Père-Fils-Esprit dans la théologie chrétienne à travers un four à micro-ondes et une assiette de met à réchauffer.

Par ailleurs, nous autres, pauvres estomacs affamés, allons au micro-onde à travers le plat que l’on souhaite réchauffer. De la même façon qu’à travers le Fils, nous accédons au père « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14:6 LSG).

De plus, nous pouvons noter que le plat est composé de deux parties :
 une partie d’essence semblable au micro-onde (l’assiette)
 une partie d’essence semblable à notre nature humaine (les plats).
De la même manière que Jésus-Christ est composé d’une partie divine ( = fils de Dieu) et d’une partie humaine.

Nous pouvons également noter que, soutenu par l’action de la table, c’est à dire du St-Esprit, les fidèles de l’assiette chaude envoi porter son évangile aux autres être humain. « Il leur dit alors, de nouveau : Paix à vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie. » (Jean 20:21 JER2)
« Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups ; montrez-vous donc prudents comme les serpents et candides comme les colombes. » (Matthieu 10:16 JER2). En effet, les ennemis sont rudes : corn-flakes, confitures... sont autant de loups. Cependant, ils sont aider par la nourriture même : « Pour eux, ils s’en allèrent prêcher en tout lieu, le Seigneur agissant avec eux et confirmant la Parole par les signes qui l’accompagnaient. » (Marc 16:20 JER2)

Enfin, nous pouvons noter que le Fils est destiné à retourner vers le Père, de la même manière que l’assiette est destinée à retourner vers le micro-onde. « Jésus lui dit : Ne me touche pas ; car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères, et dis »“leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers mon Dieu et votre Dieu. » (Jean 20:17 LSG)

Le jeu des erreurs dogmatique...

Plusieurs « erreurs » dogmatiques se retrouvent dans ce texte ? Seriez vous les reconnaître ? (réponses plus loin)
 Le nestorianisme. En effet, le passage sur la double nature de l’assiette semble faire croire qu’il y a deux personnes dans celle-ci. Ce qui n’est pas le cas. Une telle position est typique du nestorianisme. Les nestoriens, refusant d’accorder le titre de « mère de Dieu » à Marie, voyaient en Jésus-Christ deux personnes : Jésus, le fils de Marie, qui aurait été « habitée » par le Christ, fils de Dieu. Certains conciles du 5e siècle condamnèrent cette opinion, et dire qu’en Jésus-Christ, il y avait double nature »“ humaine et divine »“ sans confusion ni séparation.
 On peu également y retrouver des traces d’Arianisme, en effet, le texte laisse planer un doute sur le fait que l’assiette soit de la même substance que le micro-onde, de la manière que les Ariens rejetaient la consubstantialité du Père et du Fils. Cependant, contrairement à l’Arianisme, ce texte semble plus mettre en valeur l’assiette que le micro-onde, alors que les Ariens considéraient que le Père méritait plus d’adoration que le Fils.
 D’autres erreurs si trouvent sûrement, mais mes capacités de comparaison assiette -> Fils, et micro-ondes ->Père s’arrêtent là .