Aller à l'accueil | Aller au menu | Aller au contenu | M'écrire | Aller à la citation | Aller aux pétitions
Maïeul Rouquette

Diversité linguistique ...

|

samedi 23 décembre 2006 à 15h21

Enregistrer au format PDF

Il y a peu, je recevais ce message sur un forum :

le latin est la seule langue qui puisse unir les catholiques de tous les pays, de tous les horizons (en abolissant la barrière de la langue locale), n’oubliez pas que Dieu a créé les langues à le suite de l’épisode de la tour de Babel dans le but de mettre fin à l’érection de cette même tour, dans l’Eglise catholique nous devrions donc par obligation célébrer le rite dans une langue commune qu’est le latin

...

J’avoue avoir déjà du mal à suivre le raisonnement. Parce que Dieu aurait créé des langues multiples nous devrions pour le célébrer ne plus utiliser qu’une seule langue ?

Pourtant, n’est -il pas écrit « [afin que] toute langue proclame "Jésus Christ est Seigneur, à la gloire de Dieu le Père » ? (Ph 2,11)

Quand Dieu a brouillé les langues, n’était-ce pas pour éviter une sorte de cité qui aurait plus d’importance que les humains qui la compose ? (d’autre interprétations du mythe étant d’ailleurs possibles).

Il est d’ailleurs courant que pour mieux « dominer » [1] un peuple, on s’attaque à sa langue. L’exemple des langues régionales en France par exemple. A l’heure actuelle, un certain nombre de langue sont quasi-éteintes, la diversité linguistique diminue (et en tant que vert, je suis pour la diversité linguistique au même titre qu’en tant que je suis pour la biodiversité). Dailleur, à cette égard, l’envahissement de l’Anglais est plus que préoccupant ...

Revenons à notre histoire de Babel. Un autre épisode célèbre de la Bible nous parle des langues : la Pentecôte. L’Esprit Saint accorde aux apôtres de parler des langues qu’ils ne connaissaient pas ... pourquoi ? pour annoncer aux autres la Bonne Nouvelle .... et c’est ainsi que le christianisme a pu s’ouvrir aux autres que les juifs « de souche » ... et l’Eglise a pu s’agrandir, tout en étant « unis dans la diversité (des langues) »

Quant à la langue unique, vecteur d’unité ... De nombreuses personnes pensent qu’une langue unique permettrait une réconciliation des hommes. C’est le cas par exemple des partisans de l’espéranto. Cependant à cela, nous pouvons dire qu’il s’agit d’une langue "artificiel" [2], et que ne serait-ce que pour cela elle ne pourrait pas être adopté ... par ailleurs en ce qui concerne l’espéranto elle comporte un certain nombre de préjugés (exemple : féminin toujours formé sur le masculin).

Et puis bon, on est bien capable de s’entendre avec des gens qui parlent une autre langue et pas avec son voisin qui parle la même ...

Et lorsque l’on va à Taizé , on est bien tous unis à prier en chantant dans plein de langue - y compris le latin...

Sur ces réflexions, bonnes vacances aux chanceux, et Joyeux Noël à tous(tes)

[1le mort est un peu fort, je le concède

[2même si le concept de nature est sujet à caution


Commentaire

1 Le mardi 23 janvier 2007 à 12h23 par Adam Chaabane

Le latin d’église était quand même une forme déjà différente du latin classique : les langues sont faites pour évoluer, on ne peut jamais fixer une langue. Tu cites d’ailleurs le cas de l’anglais : les gens qui aiment la langue anglaise (au premier rang desquels se trouvent les anglais eux-mêmes) se désolent du sabir qui est utilisé en ce moment en tant que « langue internationale ».

Quant à la langue comme facteur d’unité : il n’y a qu’à voir les arabes qui sont on-ne-peut-plus divisés, malgré une langue commune.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Dernier billet | 136 billets | 252 commentaires | Réalisé avec Spip | Hébergé chez All2All