Aller à l'accueil | Aller au menu | Aller au contenu | M'écrire | Aller à la citation | Aller aux pétitions
Maïeul Rouquette

A propos de Vichy

|

lundi 3 novembre 2008 à 20h00

Enregistrer au format PDF

A propos de Vichy

Sur le terme « Régime de Vichy »

Il paraît que les habitants de Vichy en ont marre que le régime mise en place entre 1940 et 1944 soit appelé « Régime de Vichy », certains, comme leur député, ayant même demandé que le terme soit remplacé par « Dictature du Maréchal Pétain ».

Si on peut essaiment comprendre l’exaspération des Vichyssois, cela me semble une fausse bonne idée. D’une part, la proposition du député de Vichy est encore une intervention de l’Etat dans le débat historique, ce qui me paraît assez malsain.

Non que l’Etat n’ait pas à intervenir dans certains domaines concernant l’Histoire : ainsi la loi Gayssot me paraît tout à fait légitime, car elle vise à protéger contre une négation d’un fait historique qui cache un racisme sous-jacent. Mais il y a une différence entre reconnaître un fait historique établi par les historiens de métier (le Génocide des juifs) et définir ainsi une vérité historique.

D’autre part « dictature de Pétain » n’est pas synonyme de « Régime de Vichy », car Pétain n’était pas le seul à gouverner à l’époque. De plus, il l’a fait avec l’appui de tout un appareil technocratique qui a été le même que celui de la IIIe république, et qui a en parti continué à fonctionner sous le GPRF et la IVe république.

De plus, le terme « dictature » renvoi à l’idée d’usurpation du pouvoir. S’il est vrai que la manière de Pétain s’est vu attribué les pleins pouvoirs, pour une mission qu’il n’a pas remplie, était à la limite de la légalité (Parlement en fuite, députés communistes absents), il n’en demeure pas moins qu’il a été, du moins en 1940, accueilli à bras ouvert par nombre de Français.

De plus, on sait parfaitement qu’une telle proposition va parfaitement dans la vision de l’histoire de Nicolas Sarkozy [1], où seuls les aspects glorieux de la France existeraient.

Pour plus de détails sur le terme « Régime de Vichy », je renvoi ici

A propos du sommet sur « L’intégration » à Vichy

En ce moment se tient un sommet sur « l’intégration » à Vichy. En fait d’accord sur l’intégration, il s’agit encore une fois d’accord sur la transformation de l’Europe en forteresse (voir la directive Européenne de la honte et le pacte Européen sur l’Immigration)

Forteresse illusoire : on n’aura beau dresser tout les murs du monde, tant que la vie des populations du tiers-monde ne s’améliorera pas, leurs habitants reverront toujours d’une vie meilleure en Europe. On nourrit ainsi le trafic d’être humain. Et on dépense une somme folle d’argent qui pourrait être utilisé à d’autre fin.

A propos du coût de la politique d’immigration

J’ignore si Hortefeux à choisis Vichy par cynisme ou par malhabileté, mais le choix est assez malheureux. Car, je l’affirme, au risque d’être poursuivi pour outrage mais la politique actuel a, hélas, bien des point de comparaisons avec la politique Vichyste. Non pas sur le fond, car il y un écart entre les camps de concentration et d’extermination et l’expulsion de sans-papiers. Mais sur bien d’autres points ont trouve des similitudes. :
-  Elle fait appel à la peur de l’autre. Avant, celle du juif, du tzigane, de l’homo. Aujourd’hui celle du sans-papiers.
-  Elle pratique par interpellation massive
-  Elle fait appel à la délation.
-  Elle utilise des méthodes comme la convocation à la Préfecture pour mieux arrêter.

[1lire à ce propos ici , et ici


Commentaires

1 Le vendredi 12 décembre 2008 à 17h59 par FERRET jeanlouis

Le choix des mots « dictature du Maréchal PETAIN » ne reflète pas la réalité historique, car c’est tout de même le Président du Conseil et le vôte du parlement français qui a mis en place la présidence un peu particulière du Maréchal, tout en respectant la Constitution de la 3e République à la lettre et avec la démission du Président de la République de l’époque.
Je vous suis sur la similitude malheureuse et quelque peu dangeureuse des politiques actuelles et passées.

2 Le vendredi 16 janvier 2009 à 17h19 par la mère

Et non, la Constitution enfin les lois constitutionnelles de la troisième République n’ont pas été respectées !

La majorité des députés et sénateurs n’étaient pas là : soit ils étaient prisonniers soit ils étaient en route pour « Londres » enfin pour les « colonies » sur le Massilia".

Lire le passionnant livre de G. Boulanger « à mort la gueuse » qui explique comment Pétain et ses amis ont manipulé les quelques députés restants.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Accueil | Dernier billet | 137 billets | 253 commentaires | Réalisé avec Spip | Hébergé chez All2All